Motion sur les énergies renouvelables

Classé dans : Energie, Evenements | 0

Depuis des années, la SAPN prône la diminution de la consommation des combustibles fossiles (pétrole, charbon,..), dont les ressources sont limitées et qui sont surtout gros émetteurs de gaz à effet de serre. De plus, la SAPN s’est positionnée pour sortir du nucléaire qui fait peser de gros risques sur la société, sur les générations futures et dont les ressources (uranium) sont limitées (pour 70 ans si nombre de centrales constant).

Comment faire ?

– Limiter les besoins : l’énergie qui émet le moins de gaz à effet de serre, c’est celle qui n’est pas consommée. Il faut une sobriété énergétique.
– utiliser les énergies renouvelables : éolien, hydraulique, solaire, biomasse mais pas n’importe comment ni à n’importe quel coût notamment environnemental.

Hydraulique

Non à de nouveaux grands barrages. Non aux centrales dans les réserves biologiques et espaces protégés ou sur les cours d’eau sauvages qui restent encore. Il existe des solutions pour turbiner l’eau des réseaux d’irrigation notamment en montagne, ou pour turbiner les eaux usées juste avant leur arrivée en station d’épuration (cf Valloire en Savoie).

Eolien

Autoriser et favoriser les petites installations. Avoir un véritable plan départemental, concerté. Eviter les couloirs de migration (oiseaux, chauve-souris). Non si cela demande d’importants travaux d’infrastructure, de chemins, terrassement, etc pour accéder au site. Accentuer la recherche pour trouver des systèmes éoliens plus respectueux de la faune, qui marquent moins le paysage, qui soient plus esthétique…

Solaire

Oui pour favoriser des installations individuelle utilisant des surfaces imperméables déjà existantes (toits, façades, murs pare-bruit, zone artisanale, etc..). Non aux très grandes installations qui perpétuent le système centralisateur de production d’énergie et qui occupe des zones agricoles, des surfaces aménagées pour d’autre fins… Insister auprès des élus pour qu’ils continuent à favoriser les installations solaires (le CG05 a prévu de supprimer les aides, ce qui est fort dommage). Insister pour que la recherche soit poussée dans la mise au point de systèmes photovoltaïques recyclables, utilisant moins de métaux rares, dans la mise au point de systèmes de stockage de l’énergie performant et non polluant.

Biomasse

Bois : appuyer la filière bois-énergie avec utilisation des ressources locales. Biomasse productrice de gaz (méthane) à développer sur déchets organiques. Biomasse productrice d’éthanol ou de diester (agro-carburant) : peut s’envisager seulement pour produire de l’huile utilisée localement (sur exploitation agricole, en ville). Faire évoluer la legislation pour que ce soit possible (pour l’instant, c’est interdit car non fiscalisé). C’est indécent à grande échelle, concurrence avec les productions alimentaires, déforestation des zones équatoriales, érosion et déstruturation des sols, etc…

Géothermie

La vraie géothermie ne peut s’envisager qu’à une certaine échelle dans certains lieux. La configuration géologique des Hautes-Alpes montre qu’il y aurait peut-être des possibilités dans la vallée de la Durance.