L’engagement de la SAPN pour la protection de l’environnement passe aussi par le questionnement de nos loisirs et la volonté d’une transition vers des “loisirs verts”, plus respectueux et moins coûteux pour l’environnement.

♦ Le positionnement contre les loisirs motorisés

La SAPN considère que, dans le contexte de crise climatique dans lequel nous sommes, il est nécessaire de repenser ses loisirs et leurs impacts sur la nature. Dans ce cadre, elle invite à la réflexion quand aux conséquences des loisirs motorisés.

Dans les Hautes-Alpes, ces loisirs sont nombreux (motoneiges, loisirs automobiles, quads, etc.) et les grands événements de sports motorisés sont largement soutenus par les autorités politiques (rallye Monte-Carlo, meeting aérien).

La SAPN milite pour le respect des réglementations en vigueur (par exemple l’interdiction de l’usage des véhicules motorisés dans les espaces naturels), informe sur les conséquences de ces loisirs, et interpelle les autorités et organisateurs des grands événements pour limiter la présence des loisirs motorisés sur le territoire.

♦ L’évolution des stations de ski

Dans le département, les loisirs hivernaux liés à la neige sont au cœur de l’activité touristique. Or l’évolution des conditions d’enneigement met en péril ces activités, et une partie des stations haut-alpines sont ou seront en difficulté dans les prochaines années. Dans ce cadre, il est indispensable d’engager une transition vers d’autres activités, afin de préserver l’environnement, mais aussi l’économie et le tourisme dans le département. Aussi la SAPN appelle-t-elle à une transition et un soutien aux loisirs plus respectueux de l’environnement.

La raréfaction de la neige conduit aussi à des comportements de plus en plus néfastes pour l’environnement : transport de neige par hélicoptère, sur-utilisation des canons à neige, etc. Dans ce cadre, la SAPN veille à dénoncer ces comportements pour limiter l’impact de nos loisirs sur l’environnement.