LA SAPN SE POSITIONNE CONTRE l’ÉRADICATION DES RENARDS ROUX DANS LES HAUTES-ALPES

Classé dans : Faune sauvage | 0

Amis touristes, randonneurs, promeneurs, raquetteurs et skieurs, apprêtez-vous à passer vos vacances entre plombs et balles de chasse dans les Hautes-Alpes.

En effet, Madame la Préfète des Hautes-Alpes a décidé d’autoriser, par six arrêtés des 30 janvier, 14 et 18 février 2020, 71 battues administratives aux renards dans différentes communes du Département jusqu’au 31 mars 2020, en pleine période de vacances scolaires. Ces derniers ont été pris après avis de la Fédération départementale des chasseurs (FDC05), de la Direction départementale des territoires (DDT05) mais aussi du service départemental de l’Office français de la biodiversité (OFB) nouvellement crée au 1er janvier 2020.

Ces décisions font suite à la demande des lieutenants de louveterie, qui considèrent que « les renards causent des dommages aux poulaillers ainsi qu’à la petite faune sauvage » ainsi que de « certains maires et/ou détenteurs des droits de chasse qui ont effectués des demandes de destruction à tir de renards auprès des lieutenant de louveterie ».

Comme chacun le sait, les renards roux se nourrissent essentiellement de petits rongeurs, environ 4 000 par an, et peuvent être considérés comme des alliés de l’agriculture pour la prédation notamment des campagnols terrestres qui causent de nombreux dégâts aux cultures. Ainsi, dans les communes de Villar d’Arêne et de la Grave, les renards n’ont pas été classés comme “espèces susceptibles de causer des dégâts” (ex. nuisibles) en raison de leur action bénéfique pour limiter les populations de campagnols. Les détruire porte atteinte aux intérêts agricoles, voire à l’environnement et à la santé de nos concitoyens par l’usage de produits raticides très toxiques.

Les renards roux sont chassés et piégés dans le Département et ce sont près de 1000 qui sont tués chaque année sans compter les collisions routières.

Les membres de la LPO Paca et de la SAPN qui siègent en Commission départementale de la chasse et de la faune sauvage (CDCFS) ont demandé la suspension de ces arrêtés au motif que la date d’application de la durée des battues était erronée, aucun constat de dégâts à l’appui de ces arrêtés n’a été fourni justifiant la prévention des importants dommages invoqués, les avis de la FDC 05, de la DDT 05, de l’OFB et les demandes des Maires des communes concernées ne nous ont pas été communiqués, et aucun élément ne témoigne de ce que les campagnes de destruction des renards les années précédentes ont permis de limiter les dégâts

La SAPN et la LPO Paca dénoncent l’ensemble de ces arrêtés qui visent à éradiquer le renard roux en dehors de toute justification. Nous avons donc lancé une procédure de recours pour excès de pouvoir et de référé-suspension devant le tribunal administratif afin de faire cesser ces pratiques au plus vite.

Mais ce n’est pas terminé ! Venez nous aider à agir contre ces arrêtés en signant la pétition contre les battues administratives (cliquez ici) !

On compte sur vous !

Communiqué de presse et données sur le piégeage des renards.