Projet de DFCI non justifié à Sigottier

Classé dans : Milieu naturel | 0

La SAPN, conteste depuis plus d’un an un projet de création de pistes DFCI à Sigottier et estime que :

– La qualification DFCI de ce projet est contestable car la zone d’implantation (un ubac humide peuplé très majoritairement de hêtres à une altitude comprise entre 1100 m et 1500 m) présente un risque feu de forêt extrêmement faible.
– Ce projet est démesuré : 13.7 km de pistes pour une forêt de 250 à 300ha, complétés par 8km dans les années à venir
– Ce projet est coûteux : 305 000€ HT
– La réalisation de ce projet aura un impact très lourd sur un environnement fragile et risque de détruire une ZNIEFF potentiellement très riche, dont l’inventaire est ancien et lacunaire.
– Ce projet doit faire l’objet d’études préalables
– Ce projet n’a donné lieu à aucune concertation avec la population.

La contestation du projet global est portée par la SAPN qui a été rejointe par un collectif :
« Pas d’autoroute forestière à Sigottier sans concertation »
Le collectif réunit : la SAPN, les signataires une pétition locale (450), EELV 05, l’ACCA de Sigottier, la LPO 05 et le Groupe chiroptères. Nous demandons actuellement un moratoire pour ce dossier et l’organisation d’une réelle concertation respectant les principes de l’élaboration des schémas de dessertes forestières, conformément à la Convention Alpine que la France a signée.

Le projet voté par la mairie de Sigottier, autorisé par le préfet et financé par le CG (88 200€), l’Union Européenne (107 800€) et la commune (60 000€) n’est qu’une première étape d’un projet global d’une vingtaine de km de pistes DFCI reliant La Montagne de Sigottier à L’Epine, La Piarre, Serres et Montmorin.  Pour le collectif et la SAPN, ce projet ne se justifie pas par la lutte contre les feux de forêt car le lieu d’implantation (ubac humide accueillant des nombreuses sources et peuplé de hêtres) présente un risque pratiquement nul de feu de forêt, il est démesuré et particulièrement coûteux (305 000€ pour les deux premières tranches) pour les finances publiques en ces temps de restrictions budgétaires. En outre, il a été conçu sans aucune information ni concertation des habitants. La mairie de Sigottier, maître d’ouvrage du projet n’envisage aucune étude avant le début des travaux. Or, le collectif et la SAPN estiment qu’il est nécessaire de réaliser : une étude d’impact, alors que ce projet détruira une forêt ancienne présentant une continuité biologique depuis le 18è siècle et riche en biodiversité, dans un site remarquable classé ZNIEFF.
Une étude hydrogéologique car ce projet risque de provoquer des glissements de terrain et des détournements ou disparitions des sources alimentant les habitations et les exploitations de La Montagne.  Les participants ont réaffirmé leurs craintes que ces pistes n’encouragent la pratique incontrôlable des sports motorisés (4*4 et quads) dans un espace à la fois exceptionnel, remarquable et fragile ce qui créerait paradoxalement un risque de feu de forêt. D’autres actions sont envisagées dans les mois à venir.

Pour en savoir un peu plus, vous trouverez ci dessous une vidéo où Elise Rivoal rencontre Hervé Gasdon, le président de la SAPN à propos de ce projet de piste DFCI à Sigottier. Une piste bien plus invasive que le simple chemin qui serait nécessaire mais un dispositif administratif qui permet sans doute à la commune d’obtenir plus facilement des financements.: