La SAPN se positionne en faveur de l’élevage respectueux de la condition animale et de l’environnement.
Dans ce cadre, et conformément à ses valeurs, elle
s’oppose à tout élevage basé sur le modèle intensif, hors sol
(caillebotis, animaux enfermés), et donc à l’enregistrement de la porcherie “EARL des Villettes” située à Chabottes (05260).

espace

Les dernières actus du dossier

La préfète des Hautes-Alpes autorise une nouvelle fois l’exploitation de la porcherie aux 1072 porcs dans le parc national des Écrins (Champsaur, commune de Chabottes), contre toute prudence sanitaire et sans exiger d’étude d’impacts.

Le COVID 19 est pourtant un signal d’alarme fort : les épandages de lisiers ou de pesticides, l’agriculture intensive et mondialisée ont une part de responsabilité immense dans la crise en cours, sans compter le risque insupportable pesant sur la ressource en eau. Ce type d’agriculture est devenu si nuisible pour l’Environnement qu’il compromet directement l’avenir.

Encore une fois, pour défendre la vie au sens large, nous attaquerons ; nous saisirons la justice et on nous allons avoir besoin d’un soutien massif de votre part.
SIGNEZ ET FAITES SIGNER LA PÉTITION CONTRE CETTE NOUVELLE AUTORISATION !

Rejoignez notre groupe de travail pour nous aider à développer nos arguments juridiques ou participer aux actions de terrain en nous envoyant un mail à l’adresse contact@sapn05.org.

Retrouvez l’intégralité de l’article en cliquant ici


Position de la SAPN

Sur le mode de l’élevage intensif breton, l’exploitation engraisse plus de 1000 porcs simultanément et produit 2810 porcs charcutier, 2500 mètres cube de lisier qui doivent être traitées par épandage annuellement. Les animaux sont élevés sur caillebotis, c’est à dire sur des grilles, hors du sol. Ils ne sortent de leur bâtiment que pour leur abattage à l’âge de 4 mois.

espace

Pourquoi se battre contre cette installation et pas une autre ?

La suspension de cette exploitation est une priorité pour nous :

  • nous combattons ce projet depuis presque vingt ans, à plusieurs reprises la justesse et la légitimité de notre position se sont vues appuyées par des décisions de justice. L’installation n’a pu voir le jour qu’à la faveur d’un assouplissement réglementaire récent mis en place par le gouvernement sous couvert d’une simplification des procédures administratives concernant les installations d’élevage ICPE ;
  • c’est l’une des plus importantes porcheries du département ;
  • elle menace directement une ressource en eau essentielle pour les populations ;
  • contrairement à d’autres établissements d’élevage qui font le choix d’une production locale de qualité, le projet de l’EARL des Villettes s’insère volontairement dans un process de production industrielle de viande porcine. Les bâtiments ont été conçus par un cabinet d’architecture breton, les techniciens et experts qui ont organisé la production et le traitement des lisiers sont également implantés en Bretagne.

espace

Historique de notre positionnement face à cette porcherie

Les arguments de la SAPN contre la porcherie

Retrouvez l’intégralité de nos arguments en cliquant ici.

♦ Les risques sur la ressource en eau potable

L’exploitation menace de pollution la nappe alluviale du Drac avec la diffusion de nitrates. Il s’agit d’une source d’eau potable exceptionnelle dans le 05 alimentant le Champsaur et le bassin gapençais.

Ajoutons que la situation montagneuse de la région induit des conditions d’épandages particulières, non prises en compte jusque là.

Aucune étude d’impact n’a été réalisée jusque là, ce que nous déplorons, et l’évaluation des risques nous paraît insuffisante.

espace

♦ Mort des sols et déséquilibre agronomique de la vallée

L’excès et la concentration de nitrate d’azote, phosphore, antibiotiques métaux lourds tuent les sols et les rend impropres à la production d’une nourriture saine pour les animaux ou les êtres humains. Le choix de la technique d’élevage sur caillebotis plutôt que sur paille favorise cette pollution par la production de lisier plutôt que de fumier, moins nocif.

espace

espace

♦ Souffrance animale

Source : France Nature Environnement

La concentration des animaux dans des bâtiments de plus en plus grands et le choix de l’élevage sur caillebotis impliquent des conditions d’enfermement incompatibles avec le bien-être des animaux. Tout est bon pour réduire les coûts et augmenter la productivité par heure de travail, par mètre carré de bâtiment, par kilogramme d’aliment.

espace

♦ Déforestation – OGM – Glyphosate

Malgré les efforts notables des éleveurs des Hautes-Alpes, l’alimentation des porcs reste basée en grande partie sur du soja importé. Développer ce type d’élevage implique toutes les conséquences environnementales liées à la culture de cette légumineuse en Amérique du Sud.


espace

Agir avec nous contre cette porcherie

Vous souhaitez vous impliquer avec nous sur ce dossier ?

Signez et partagez la pétition en cliquant ici.

Rejoignez notre groupe de travail pour participer aux actions juridiques, de recherche ou de terrain, en nous envoyant un mail à l’adresse contact@sapn05.org

Répondez à notre questionnaire et rejoignez nos groupes de travail !

espace

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à nous contacter à l’adresse contact@sapn05.org.
A très bientôt !