Dans le cadre de la thématiques ” énergies et transition énergétique “, la SAPN promeut une transition énergétique compatible avec la protection de l’environnement et la promotion de la biodiversité. Rappelons que la transition énergétique commence par l’économie d’énergie.

♦ Énergie photovoltaïque

Alignée sur la position de France Nature Environnement, la SAPN est favorable à la production d’énergie renouvelable d’origine solaire, notamment le solaire thermique et photovoltaïque. Elle vise toutefois à maîtriser les impacts des installations sur l’environnement, en donnant une attention particulière à la concertation citoyenne et à la préservation de la biodiversité pour chaque projet.

La SAPN demande de prioriser la pose sur le bâti existant (bâtiments résidentiels ou tertiaires, dont les bâtiments publics) et sur les sites dejà dégradés et sols pollués. Au contraire, la SAPN demande d‘éviter les zones naturelles et agricoles pour implanter le photovoltaïque au sol.

♦ Énergie hydraulique

La SAPN aussi favorable à la production d’énergie grâce aux ressources hydrauliques. Toutefois, la mise en balance des gains économiques et énergétiques avec les coûts environnementaux et humains est indispensable.

Dans les Hautes-Alpes, les projets de microcentrales hydroélectriques fleurissent sur tous nos torrents, avec des rendements souvent très faibles. La SAPN défend la préservation des torrents vierges (sans installations) de ce type de projet, ainsi que la rénovation des installations existantes afin d’augmenter leur rendement sans porter de nouvelles atteintes à l’environnement. Dans ce cadre, participe au Collectif haut-alpin de Protection des Torrents et Rivières, qui demande un moratoire sur les projets de micro-centrales hydrauliques pour le développement d’une approche globale de ces projets prenant en compte leurs impacts environnementaux et humains.

♦ Énergie éolienne

L’énergie éolienne participe à la transition énergétique en réduisant les émissions de carbone et la dépendance à l’énergie nucléaire. Elle doit donc être développée  dans les zones favorables.

Le département des Hautes-Alpes présente une richesse exceptionnelle en paysages et en patrimoine naturel à sauvegarder, de zones à enjeux écologiques majeurs très étendues et variées.

Ajoutons que tout projet éolien doit être sans effet négatif significatif sur les espèces végétales et animales ou les milieux naturels protégés ou menacés au niveau national ou départemental. Dans ce cadre, la SAPN s’oppose à toute implantation :

  • Dans les sites protégés (réserves naturelles, sites classés ou inscrits, arrêté préfectoral de Protection de Biotope, zone centrale et périphérique de Parc National, Parc Naturel Régional, Espace naturel sensible défini par le département, Forêt domaniale ou communale, etc).
  • dans les sites Natura 2000
  • dans les couloirs migratoires identifiés (avifaune, chiroptères)

La SAPN n’est par ailleurs pas favorable à l’implantation de parcs éoliens industriels dans le département et demande des études préalables exhaustives concernant le patrimoine naturel et paysager et l’environnement, ainsi qu’une concertation réelle avec des personnes physiques et morales concernées, dans la conduite de tout projet.

♦ Les ressources en bois

Dans le cadre de l’utilisation de la ressource en bois pour produire de l’énergie, la SAPN défend une gestion locale avec des chaufferies en bois ayant un réel rendement, contre une gestion industrielle de la ressource.

.

.

.

.

♦ Énergie nucléaire

Dans les Hautes-Alpes, le nucléaire n’est pas notre sujet de travail principal, toutefois la SAPN est membre du réseau Sortir du Nucléaire, et promeut une transition énergétique compatible avec la préservation de l’environnement.

espace

espace

espace

Les images sont tirées de les photos prises par la SAPN ou des sites de photo libres de droit : Pixabay, L214