La mairie de Savines le lac à nouveau condamnée par la justice administrative !

En février 2015, la Société Alpine de Protection de la Nature (SAPN) avait déposé un recours au Tribunal Administratif de Marseille, contre une modification de P.L.U. de Savines-le-lac ouvrant à l’urbanisation de larges surfaces agricoles situées en face du village, sur la rive droite du Lac de Serre-Ponçon. Notamment, le projet prévoyait au Champ d’Oddou la construction de 7 barres d’immeubles pour 250 logements, en promontoire au-dessus du pont de Savines.

Ce 8 juin, les juges ont donné raison à la SAPN et annulé la modification du P.L.U. de la commune en soulignant le caractère remarquable de la zone située en Zone Importante pour la Conservation des Oiseaux (ZICO) du parc national des Écrins, dans une Zone Naturelle d’Intérêt Ecologique Faunistique et Floristique (ZNIEFF), et en covisibilité directe avec le site inscrit du barrage du lac de Serre-Ponçon.

Ces paysages d’une grande valeur patrimoniale avaient d’ailleurs été classés comme «paysages remarquables » par les services de l’État en 1995.

De nombreux projets immobiliers voient le jour près des rives du lac de Serre-Ponçon, et sont la plupart du temps contestés. La SAPN regrette d’avoir à intenter des actions en justice, ultime recours lorsque les lois ne sont pas respectées.

Seule une vision à moyen et long terme de nos territoires permettra de préserver notre cadre de vie qui est aussi la base de l’économie touristique des Hautes-Alpes. Aussi la SAPN demande aux collectivités territoriales d’élaborer des documents d’urbanisme en accord avec les lois existantes, notamment la loi Montagne et, pour le lac de Serre-Ponçon, la loi littoral.