L’eau dans les Hautes-Alpes : le défi du changement climatique

– FICHE DE SYNTHESE – PROPOSITIONS GROUPE DE TRAVAIL SAPN

L’eau est une ressource naturelle dont la raréfaction se fait de plus en plus sentir sur la planète et dans notre pays. Les épisodes de sécheresse et de pénurie d’eau sont de plus en plus fréquents et illustrent cette situation nouvelle pour notre société.

Contexte actuel en PACA et dans les Hautes Alpes

Le Département des Hautes-Alpes est concerné essentiellement par trois bassins hydrographiques :

-la Haute-Durance (en amont de Serre-Ponçon) et la Moyenne Durance (en amont de Sisteron),-

-le Haut-Drac (en amont du barrage du Sautet),

-le Buech (en totalité).

La totalité des ressources en eau des Hautes-Alpes, tous usages confondus : eau potable, irrigation agricole et activités artisanales et industrielles (dont la production d’énergie hydro-électrique) dépend de ces rivières et de leurs affluents. Le barrage de Serre-Ponçon et l’aménagement de la Durance en aval étendent cette « dépendance » bien au delà des limites départementales.

Documents cadres – structures compétentes

La gestion de l’eau est une compétence partagées par de nombreuses structures. Elle est encadré  par le Code de l’Environnement et localement par les Schémas directeurs d’aménagement et de  gestion des eaux (SDAGE).

Chiffres clés (PACA)

Les eaux superficielles couvrent 86% des usages dans la région, les 2/3 provenant du système Durance-Verdon.

Les ressources souterraines assurent 50% de l’alimentation en eau potable

Chaque français consomme 165l par jour, soit 45 m3 par an

Axes prioritaires pour nos territoires :

Si l’on compare les régimes hydrologiques de ces cours d’eau, on constate que :

  • la Durance a un régime qualifié de glaciaire : son débit est dépendant des glaciers situés dans le haut de son bassin versant ; l’étiage est observé en hiver. La période printanière et estivale pendant laquelle la fonte des neiges et des glaces est maximale, enregistre les débits les plus élevés. Les volumes écoulés et les débits sont peu dépendants des conditions climatiques du moment ;
  • le Drac a perdus ses glaciers depuis une vingtaine d’année ; il a désormais un régime nival : son débit est dépendant de la fonte printanière des neiges tombées en altitude ; les crues sont enregistrées au printemps et les étiages les plus sévères en fin d’été ;
  • le Buech a un régime pluvial : son débit dépend directement de la pluviosité (le stockage nival est faible) ; les crues sont enregistrées au printemps et les étiages sévères sont constatés dès le début de l’été.

Ils illustrent trois situations climatiques différentes :

  • moyennes des températures estivales élevées et précipitations neigeuses faibles pour le Buech ;
  • précipitations neigeuses abondantes mais pas de stockage glaciaire pour le Drac ;
  • précipitations neigeuses abondantes et stockage glaciaire masquant les variations interannuelles.

Ces situations permettent d’imaginer l’évolution du régime des cours d’eau soumis au changement climatique entraînant une augmentation des températures, une modification du régime de la pluviosité (précipitations neigeuses réduites et pluviosité irrégulière) et la disparition des glaciers.

Le régime hydrologique du Drac s’oriente-t-il vers celui du Buech avec des étiages sévères dès le début de l’été et celui de la Durance vers celui du Drac avec une alimentation très réduite en été ? Le Buech deviendra t il un cours d’eau méditerranéen soumis aux seuls aléas orageux ponctuels ?

Que faire à son échelle

Porter une attention particulière à notre consommation d’eau (potable ou d’arrosage)

Eviter toute pollution directe ou indirecte des eaux (déchets…)

Mini biblio :

Schéma directeur d’aménagement et de gestion des eaux de Rhône Méditerranée  (SDAGE RM)

https://www.eaurmc.fr/

http://maisonregionaledeleau.com/

http://www.observatoire-eau-paca.org/

https://www.fne.asso.fr/?tid=5&cid=#headingOne


Nos Actions :
– Carrières : ici nous parlerons des carrières et de leur impact sur la qualité de l’eau

– Chabottes : ici nous parlerons des conséquences sur les nappes phréatiques

– Les domaines skiables : ici nous parlerons notamment de la culture de neige

– Les nettoyages de rivières : ici nous parlerons des nettoyages organisés par l’association.