COMPOST’ALPES, L’ALTERNATIVE POUR LES BIODECHETS DES RESTAURATEURS ET COMMERCES DE GAP

Classé dans : Déchets et économie circulaire | 0

C’est parti, le projet Compost’Alpes est lancé et les bénévoles de la SAPN pédalent pour collecter les biodéchets des restaurateurs et commerçants du centre-ville de Gap et aller les composter.

Éviter de mettre à la poubelle des déchets pour en faire une ressource… tel est le pari du compostage. Les épluchures, les coquilles d’œuf, le café et le thé, les restes de repas, autant de déchets que l’on peut valoriser et transformer en compost. Ces pratiques, largement soutenues par la SAPN, apportent une réelle plus-value, évitant les nuisances et conséquences de l’enfouissement des déchets fermentescibles, tout en revalorisant et réutilisant ces derniers pour le jardinage. S’inscrivant dans la logique de l’économie circulaire et la réduction des déchets, le compostage est une pratique qu’il est important de promouvoir et d’étendre.

Photo aérienne de l’ISDND de Ventavon

On estime aujourd’hui qu’un tiers de la poubelle d’ordures ménagères des français est composée de déchets fermentescibles (donc compostables). Or à Gap, les déchets jetés dans la “poubelle grise” partent directement à l’enfouissement à l’ISDND de Ventavon (Installation de Stockage de Déchets Non Dangereux). Là bas, les biodéchets, enfermés dans des sacs poubelles, sont à l’origine de nombreuses nuisances. Ajoutons que face au manque de place dans les centres d’enfouissement haut-alpins, la réduction des déchets est une priorité : nos trois centres d’enfouissement se remplissent trop vite et seront probablement pleins (et donc fermés) dans les cinq prochaines années.

Compte tenu du peu d’alternatives proposées par la ville de Gap pour la valorisation des biodéchets et de l’importance de la réduction des déchets, la SAPN a développé le projet Compost’Alpes. Ce dernier propose aux restaurants et commerces du centre-ville une collecte à vélo-cargo de leurs biodéchets, pour aller les composter sur des sites de proximité.

Actuellement, quatorze restaurants et commerces sont impliqués dans le projet, et grâce à nos partenariats avec l’entreprise Serpe, l’association Mobil’Idées, des particuliers qui nous mettent à disposition des terrains et nos bénévoles qui assurent les collectes, nous pouvons démarrer.

Mais nous avons besoin de toujours plus de soutien pour pérenniser ce projet. Alors n’hésitez-plus ! Donner quelques heures pour collecter les biodéchets, construire des composteurs ou encore gérer le processus de compostage et rejoignez nous en vous inscrivant via ce questionnaire. Ou soutenez-nous en partageant l’information et en faisant un don pour nous aider à acquérir le matériel nécessaire pour ce beau projet !

On compte sur vous !