CHASSE : DES PRIVILÈGES PENDANT LE CONFINEMENT

Classé dans : Faune, flore et milieux naturels | 0

espace

La SAPN – FNE 05 se positionne face aux dérogations accordées aux chasseurs pendant le confinement. Voici le communiqué envoyé à la presse ce lundi 9 novembre.

Un arrêté préfectoral daté du 6 novembre autorise la reprise de la chasse dans les Hautes-Alpes, avec plusieurs conditions :

  • sanglier, cerf et chevreuil uniquement, à l’exclusion de toute autre espèce. Le renard ne pourra pas être tiré ni piégé ;
  • chasse en battues et à l’affût, mais pas à l’approche ;
  • limitation à deux jours par semaine (mercredi et samedi).
Source : Pixabay.com

Nous regrettons une précipitation que rien ne justifiait, surtout dans le contexte sanitaire actuel.

Nous regrettons également que cette reprise se fasse sur l’ensemble des Hautes-Alpes alors que les dégâts invoqués y sont très inégalement répartis, le tiers nord du département par exemple étant relativement épargné.

Les chasseurs se présentent en sauveurs remplissant une « mission d’intérêt général ». Certains parlent même de « service public ». Il convient de rappeler qu’ils sont en grande partie responsables de la situation actuelle, en particulier de la prolifération des sangliers. A ce sujet, nous nous félicitons de l’interdiction de l’agrainage, une pratique très répandue jusqu’à ces derniers jours.

Nous regrettons surtout l’injustice subie par les autres usagers de la nature qui, eux, n’ont pas droit à ce traitement de faveur et qui vont voir passer les chasseurs munis de leur attestation dérogatoire et de leur permis de chasse, alors que randonneurs, cyclistes et cavaliers sont cantonnés dans le rayon d’un kilomètre autour de chez eux.
Cette dérogation met en évidence un certain protectionnisme pour cette activité et un caractère incontournable loin d’être justifié.

Et nous espérons que la Gendarmerie et les agents de l’Office Français de la Biodiversité, en plus du respect du protocole sanitaire, pourront faire respecter l’interdiction de chasser d’autres espèces que les trois prévues malgré l’étendue des territoires et les faibles moyens disponibles : la tentation sera grande et les contrôles difficiles.

espace

Source de l’image de mise en avant : Pixabay.com